Notice: add_custom_background est déprécié depuis la version 3.4! Utilisez add_theme_support( 'custom-background', $args ) à la place. in /opt/web/clients/m/modem/lesdemocrates.fr/public_html/wordpress_lesdemocrates.fr/wp-includes/functions.php on line 3573

Notice: add_custom_image_header est déprécié depuis la version 3.4! Utilisez add_theme_support( 'custom-header', $args ) à la place. in /opt/web/clients/m/modem/lesdemocrates.fr/public_html/wordpress_lesdemocrates.fr/wp-includes/functions.php on line 3573
Francis LATOUR | ACTION DEMOCRATE
RSS Facebook Twitter
Francis LATOUR
 

Francis LATOUR

Francis LATOUR, Dordogne

 » Je me fais une certaine idée de la politique. La politique est l’art de gérer la cité. Ce ne doit pas être un métier, mais un service, voire un devoir. Et l’authenticité, la sincérité, l’exemplarité m’apparaissent devoir en être les vertus essentielles.

J’ai pu mesurer ce qui me sépare de la conception actuelle de la politique et du pouvoir. Le chef n’est plus un guide mais un animateur. La décision collective, précédée d’un débat sans concessions, est bien meilleure que la décision individuelle. Ainsi, la conception du pouvoir doit évoluer vers une dimension plus consensuelle, et son exercice partagé par le plus grand nombre.

En effet, le citoyen doit être sollicité le plus souvent possible. Nos concitoyens aspirent à donner du sens à leur vie, et notamment en participant plus directement aux décisions qui les concernent. Cependant, compte tenu du poids du passé, du quotidien, mais aussi en raison de l’idée qu’ils se font de la politique et du pouvoir, il faut aller au devant d’eux car ils ne viendront pas spontanément.

Et c’est le devoir de celles et ceux qui s’investissent en politique. Je suis persuadé qu’il existe des femmes et des hommes ayant chevillé au coeur l’ambition de servir, d’élever la conscience et la responsabilité citoyennes. Mais ils ne sont pas entendus, et parfois écartés. La voix de ceux qui font du pouvoir un instrument à leur disposition, de ceux qualifiés de charismatiques, populistes et autres, étant plus forte que la leur.

Or, nous vivons une révolution sans armes. La mondialisation, celle de l’économie mais aussi et surtout celle des communications, porte en elle les ferments d’un bouleversement démocratique. Les pays du nord de l’Afrique le démontrent aujourd’hui. On ne peut plus gouverner, de la même façon, des peuples mieux informés, mieux formés, et qui communiquent sans frontières. La révolution numérique va modifier en profondeur la conception et l’exercice du pouvoir.

Pour autant, croire que la démocratie représentative est révolue serait aller un peu vite. Mais, qu’elle a besoin de souffle, et surtout d’un nouveau souffle, m’apparaît comme une évidence. C’est, en ce sens, que Ségolène ROYAL avait raison en faisant la promotion de la démocratie participative. Toutefois, elle ne m’est apparue ni authentique, ni sincère, ni exemplaire, et ne m’a semblé proposer ce chemin que pour mieux servir son ego.

Ainsi, j’apporterai mon modeste soutien aux femmes et hommes de bonne volonté qui veulent changer la nature de la politique, et construire une identité nouvelle empreinte des valeurs du débat, du dialogue, de la décision partagée et du souci du vivre ensemble.

Deux mesures m’apparaissent pouvoir utilement favoriser cette évolution : la limitation des mandats électifs en nombre et en durée, et la reconnaissance du vote blanc. Il y a beaucoup de talents qui ne demandent qu’à s’exprimer. Il y a beaucoup d’élus qui n’ont plus rien à prouver. Et ceci pourrait constituer une réponse pertinente à l’absentéisme ou au « zapping » électoral, seules alternatives à la disposition de celles et ceux qui ne sont pas entendus. 

Tout demeure encore et toujours possible.« 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fatal error: Allowed memory size of 134217728 bytes exhausted (tried to allocate 32 bytes) in /opt/web/clients/m/modem/lesdemocrates.fr/public_html/wordpress_lesdemocrates.fr/wp-includes/comment.php on line 176